Accueil du site > Relations inter religieuses > Relations avec le judaïsme > Actualités > Evenements et rencontres > Hanouka en Israël : la fête des enfants
 
 
  Albums photos
 
  Liens Internet

Calendrier

Hanouka en Israël : la fête des enfants

« avril 2019 »
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 1 2 3 4 5
 
 
 

Hanouka en Israël : la fête des enfants


Extrait de "Un écho d’Israël "jeudi 10 décembre 2009, par Jean-Marie Allafort - Reproduit avec l’autorisation des éditeurs www.un-echo-israel.net

S’il est une fête juive qui a connu de nombreuses évolutions au cours des âges, c’est bien celle de Hanouka (« Dédicace »). Commémorant d’abord la dédicace de l’autel dans le Temple de Jérusalem suite à la victoire des Maccabées sur l’envahisseur syrien en 164 avant l’ère chrétienne, elle est devenue plus tard une fête du miracle d’une fiole d’huile permettant de rallumer le chandelier sacré et symbolisant la victoire de la lumière sur les ténèbres. Au cours du moyen-âge, époque des persécutions contre les communautés juives, elle est davantage vue comme le signe d’une promesse que Dieu n’abandonnera pas son peuple. Avec le sionisme moderne, Hanouka redevient une fête à caractère nationale, marquant le retour des Juifs sur la terre promise et la libération de Jérusalem. Depuis une trentaine d’années, Hanouka connaît une nouvelle évolution.

En Europe ou aux Etats-Unis, Hanouka a subi des influences plus ou moins marquées par les pratiques de Noël, comme la distribution aux enfants de cadeaux ou d’étrennes de Hanouka aussi bien dans les milieux religieux que laïcs . Cette coutume est particulièrement populaire puisque, selon un sondage publié il y a trois ans, 74% des Israéliens ont pris l’habitude de donner de l’argent à leurs enfants à cette occasion.

Plus récemment encore, la fête de la lumière est devenue synonyme de festivals pour enfants. Pendant les 8 jours de vacances scolaires de la fête, les comédies musicales pour les bambins sont la principale attraction dans les milieux laïcs israéliens.

"Festigal" fut le premier spectacle musical qui inaugura en 1981 ce nouveau genre. Son succès fut immédiat. "Festigal" est une comédie musicale grandiose à laquelle participent les étoiles du moment, qu’ils soient chanteurs, acteurs, présentateurs de télévision ou autres célébrités. L’essentiel est que ces stars soient plébiscitées par les enfants eux-mêmes. "Festigal" est devenue une telle institution que ses représentations s’étalent ces dernières années sur les mois de décembre et de janvier. Alliant la pyrotechnique, la musique, la danse, le chant et évidemment les costumes, le spectacle est devenu une entreprise gigantesque qui se prépare un an à l’avance. Les chorégraphies sont travaillées avec une grande minutie. "Les enfants sont plus attentifs aux détails que les adultes" déclarent Yaël Bar Zohar, top modèle et actrice, qui participe à l’édition 2009.

L’immense réussite de "Festigal" suscita la création durant la semaine de Hanouka d’autres spectacles plus ou moins grandioses pour enfants. Les comédies musicales sont de loin en tête du palmarès. Cette année, pas moins de 17 spectacles parmi lesquels la représentation du "Petit Prince", de "Peter Pan" ou encore de "Blanche Neige et les 7 nains" se font concurrence. La mythologie grecque fait aussi son entrée avec la comédie musicale "Hercule" jouée par l’une des idoles des jeunes, l’acteur et mannequin, Michael Lewis. "Zorro" sera interprété par l’acteur Oshri Cohen (célèbre pour avoir participé au film "Beaufort") ; au spectacle "Ali Baba" participera le gagnant de la star académie israélienne en 2006 Jacquot Eisenberg. Dans cette course au succès, les producteurs s’arrachent les stars pour ces spectacles au coût particulièrement élevé. En effet, aucun miracle ne se produira pour les parents qui devront ouvrir leur bourse pour célébrer la nouvelle fête israélienne des enfants.

 

 

Dans la même rubrique :
(10 derniers articles)

- Un Chabbat dans la cité
- Œcuménisme et ouverture à la tradition rabbinique, en débat avec Nicole Fabre, Pierre Lathuilière et Jean Massonnet
- Christianisme et Judaïsme, unité et diversité
- Le jour d’après l’apocalypse...?
- « Justice et Paix s’embrassent, un chemin d’unité » Psaume 85 (84),11
- Soirées Open Shabbat
- Le Centre chrétien pour l’étude du Judaïsme et le Centre d’études des cultures et des religions
- Une théologie à la frontière
- Les fêtes juives d’automne
- Présentation de la fête de Yom Kippour

 


Imprimer l'article



Comité diocésain pour l'œcuménisme
6, avenue Adolphe Max - 69321 Lyon Cedex 05
04 78 81 47 68 - oecumenisme@lyon.catholique.fr
Accès administration | Mentions légales | Plan du site | Conception-Réalisation DSFI SARL | Flux RSS oecumenisme Flux RSS cdo