Accueil du site > Relations inter religieuses > Relations avec le judaïsme > Actualités > Evenements et rencontres > Dimanche d’éveil au judaïsme : 20 septembre 09
 
 
  Albums photos
 
  Liens Internet

Calendrier

Dimanche d’éveil au judaïsme : 20 septembre 09

« juin 2019 »
L M M J V S D
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
 
 
 

Dimanche d’éveil au judaïsme : 20 septembre 09

Comme chaque année, une journée d’éveil au judaïsme est proposée aux paroisses catholiques et protestantes.


Le 20 septembre a été choisi, dimanche entre les fêtes du Nouvel An Juif (Roch HaChanah, 19 septembre) et du Grand Pardon (Yom Kippour, 28 septembre).

Cette période des fêtes juives d’automne est particulièrement favorable pour permettre à nos communautés chrétiennes de prendre conscience de l’importance du lien spirituel unique qui unit juifs et chrétiens et pour manifester à la communauté juive notre amitié par notre prière, l’envoi d’une carte de vœux …

Le psaume lu à la liturgie dominicale du 20 septembre ainsi que l’évangile évoquent, d’une part, le Nom qui apporte le salut au croyant et, d’autre part, l’accueil fait au Nom de Jésus. Dans nos relations avec des amis juifs, nous devons être attentifs à l’utilisation des vocables attribués à Dieu.

Vous trouverez ci dessous :

- une intention de prière et d’intercession pour la célébration du dimanche 20 septembre

- un mot d’annonce pour feuille paroissiale ou autre media

- un commentaire de la 2e lecture (Jc. 3,16-4,3) par le Pasteur Bosset

- une note sur "le Nom" dans les Ecritures par le Père Damien Noël

- « La prononciation du nom divin dans le judaïsme » un texte du P. Michel Remaud

Contact pour Lyon : 06 70 80 01 27

Note sur le graphisme de l’affiche 2009

"Quel est son nom ?" (Exode 3,13). C’est la question indirecte que Moïse pose à Dieu, face au buisson en feu qui ne devient pas cendre. La réponse entrouvre le mystère, elle déconcerte traducteurs et interprètes.

De ce buisson jaillit LE NOM qui demeure imprononçable car inaccessible à l’homme. Dieu se révèle autant qu’il nous est possible de comprendre. La piété juive utilise d’autres mots que l’on peut retrouver dans les flammes du buisson (voir le texte de Damien Noël). En usage profane, pour évoquer Celui qui déborde tout langage humain, on dit tout simplement "HaSHeM", c’est-à-dire "Le NOM".

Au cœur du feu, le buisson reste vert. En hébreu, la première lettre de SheM dessine comme un candélabre à trois branches : dans la phrase du psaume, voir le mot imprimé en couleur (BeSheMKha : par ton NOM), la deuxième lettre à partir de la droite. Les flammes épousent une forme similaire ; ici on en compte sept, comme une Menorah qui, sans épuiser son énergie, donnerait lumière et chaleur éternelles au bleu de notre Terre.

Pierre Hoffmann

 

 

Dans la même rubrique :
(10 derniers articles)

- Être Juif à Lyon et ses alentours 1940-1944
- Un Chabbat dans la cité
- Œcuménisme et ouverture à la tradition rabbinique, en débat avec Nicole Fabre, Pierre Lathuilière et Jean Massonnet
- Christianisme et Judaïsme, unité et diversité
- Le jour d’après l’apocalypse...?
- « Justice et Paix s’embrassent, un chemin d’unité » Psaume 85 (84),11
- Soirées Open Shabbat
- Le Centre chrétien pour l’étude du Judaïsme et le Centre d’études des cultures et des religions
- Une théologie à la frontière
- Les fêtes juives d’automne

 


Imprimer l'article



Comité diocésain pour l'œcuménisme
6, avenue Adolphe Max - 69321 Lyon Cedex 05
04 78 81 47 68 - oecumenisme@lyon.catholique.fr
Accès administration | Mentions légales | Plan du site | Conception-Réalisation DSFI SARL | Flux RSS oecumenisme Flux RSS cdo