Accueil du site > A lire...à voir.... > Films et DVD > Dans la vie - Film français
 
 
  Albums photos
 
  Liens Internet

Calendrier

Dans la vie - Film français

« avril 2019 »
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 1 2 3 4 5
 
 
 

Dans la vie - Film français

Film français de Philippe Faucon Durée : 1h13


Halima, musulmane pratiquante, devient la dame de compagnie d’une retraitée juive clouée dans son fauteuil roulant. Tout ce qui les sépare, différences culturelles et religieuses, se dissipe peu à peu.

Les proches et les voisins de ces deux femmes s’opposent avec plus ou moins de virulence à cette relation peu orthodoxe qui met en péril les lois établies. En réalité, il s’agit d’une comédie qui, non sans humour, Hallal et Kasher, kif-kif prône la réconciliation et le respect de l’autre.

Ce film n’a pas la prétention de nous dire que l’entente entre juifs et arabes est facile, c’est juste une étincelle d’espoir, étincelle drôle et surtout bienvenue par les temps qui courent.

Françoise Pastré. Extrait de Un écho d’Israël

Ce qui contribue à rapprocher les deux femmes c’est leurs souvenirs de l’Afrique du Nord qu’elles ont toutes deux quittée, pour des raisons et dans des circonstances bien différentes. Curieusement cette fiction aborde au présent la thématique que le récent film documentaire de Jean-Pierre Lledo "Algérie, histoires à ne pas dire" abordait au passé : la cohabitation de communautés différentes par la religion, la culture, le passé, l’appartenance sociale. Mais alors que cette cohabitation a échoué en Algérie, il y a 50 ans, le film de Ph. Faucon nous fait espérer qu’elle réussisse en France aujourd’hui, et ce, malgré des événements du monde (le conflit israélo-palestinien) qui renvoient toujours ces communautés à leurs antagonismes. Plusieurs scènes du film nous montrent l’intrusion de ces affrontements, par médias interposés, dans la vie quotidienne d’Esther et Halima. Mais l’on voit justement comment, par une connaissance mutuelle et directe, chacune peut arriver à ne pas imputer à l’autre la responsabilité de ce qui arrive ailleurs "Ce n’est pas Esther qui lance les bombes..." dit Halima à sa famille. Apparaissent aussi les confrontations parfois difficiles des choix de style de vie incarnés par la jeune génération. Salima, la fille infirmière, qui ne peut parler à sa famille et à sa cousine voilée, de son petit ami. Et cette scène, sur la plage, où des jeunes filles sortent de la mer et se douchent, torse nu, sous le regard (étonné ? curieux ? envieux ? réprobateur ?) de jeunes filles habillées strictement et portant le voile. Rien n’est pesant, rien n’est souligné, rien n’est systématiquement démontré. Mais tout est suggéré et montré avec délicatesse.

Maguy Chailley Protestants.org

 

 

Dans la même rubrique :
(10 derniers articles)

- Hannah Arendt
- Syngué sabour, pierre de patience
- La Vierge, les coptes et moi
- Une Bouteille à la mer
- Les Hommes libres
- Et maintenant on va où ?
- Le chat du rabbin
- Des hommes et des dieux
- MARGA
- Dan et Aaron

 


Imprimer l'article



Comité diocésain pour l'œcuménisme
6, avenue Adolphe Max - 69321 Lyon Cedex 05
04 78 81 47 68 - oecumenisme@lyon.catholique.fr
Accès administration | Mentions légales | Plan du site | Conception-Réalisation DSFI SARL | Flux RSS oecumenisme Flux RSS cdo