Accueil du site > Relations inter religieuses > Relations avec l’Islam > Actualité > De Tibhirine aux Forums régionaux 2015 : huit ans de dialogue (...)
 
 
  Albums photos
 
  Liens Internet

Calendrier

De Tibhirine aux Forums régionaux 2015 : huit ans de dialogue islamo-chrétien

« septembre 2018 »
L M M J V S D
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
 
 
 

De Tibhirine aux Forums régionaux 2015 : huit ans de dialogue islamo-chrétien

Retour sur huit années de dialogue islamo-chrétien entre responsables religieux de la région lyonnaise...


1. Vivre ensemble de Lyon à Tibhirine

Du 17 au 21 février 2007, avec quelques proches engagés dans le dialogue islamo-chrétien, le Président du Conseil Régional du Culte Musulman (CRCM) de la région Rhône-Alpes, Azzedine Gaci, et le Cardinal Archevêque de Lyon, Philippe Barbarin, ont séjourné en Algérie et sont montés au monastère de Tibhirine lors d’un voyage d’amitié.

L’initiative de ce voyage revient à Azzedine Gaci qui en a proposé l’idée en mars 2006, lors d’une rencontre entre des représentants du Conseil Régional du Culte Musulman et des délégués régionaux du dialogue islamo-chrétien. Le Cardinal Philippe Barbarin lui avait alors fait part non seulement de son soutien mais encore de son désir d’y participer. Ce voyage voulait honorer les liens existant entre la région lyonnaise et l’Algérie.

Il va permettre à des responsables chrétiens et musulmans, engagés dans un travail de connaissance mutuelle pour un « vivre ensemble » de qualité en Rhône-Alpes, de se retrouver pour un temps fort de visites communes et de témoignage de ce qu’ils essaient de construire en Rhône-Alpes de relations heureuses. Il est aussi l’occasion de rencontrer quelques personnalités et institutions musulmanes et catholiques à Annaba, Hippone, Constantine, Alger, Tibhirine et Médéa.

2. Prêtres, imams et personnes engagées dans le dialogue islamo-chrétiens se rencontrent

Au retour de ce voyage, émerge l’idée d’organiser une rencontre au sommet, non seulement entre les responsables, mais entre les acteurs du terrain, à savoir les prêtres et les imams, autour d’un sujet qui leur permettra de mieux se connaître.

Ainsi nait la première rencontre « prêtres-imams » de la région lyonnaise qui se déroule le 17 novembre 2007 au lycée Maurice La Mache de Lyon (8ème arrondissement) avec deux cents participants (prêtres, imams, aumôniers des prisons et des hôpitaux, des conférenciers, responsables associatifs, cadres religieux…), autour du thème : « Mieux se connaître pour agir ensemble » avec, au programme, conférences, débats, et ateliers de travail. Le matin, ce sont les institutions qui sont présentées de façon globale. Ensuite des réponses sont apportées à la question : « Quel est le rôle d’un prêtre et quel est celui d’un imam ? ». Dans un troisième temps, est faite une présentation à deux voix de la foi chrétienne et de la foi musulmane. L’après-midi, les ateliers traitent de thèmes comme le don d’organes, l’euthanasie, la fécondation in vitro, l’enseignement du fait religieux à l’école…

Deux ans plus tard, le 21 novembre 2009, au lendemain d’une conférence sur le dialogue islamo-chrétien donnée par le cardinal Jean-Louis Tauran, président du conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, après le premier séminaire du forum catholique-musulman (cité du Vatican, 6 novembre 2008), se déroule la deuxième rencontre « prêtres-imams » de la région lyonnaise mais élargie, cette année là, à tous ceux et toutes celles qui vivent les relations islamo-chrétiennes. Le thème retenu est : « Les fêtes musulmanes et chrétiennes et les grandes étapes de la vie chez les musulmans et les chrétiens ». Elle rassemble plus de 150 personnes. La troisième rencontre a lieu le 17 novembre 2012 sur le thème : « Pourquoi encore dialoguer en 2012 ? » et réunit 120 personnes.

3. Du Forum national islamo-chrétien aux Forums régionaux

C’est dans ce contexte que va naître le Forum national islamo-chrétien. L’idée germe à la suite d’une conférence organisée à Lyon-Vaise, le 18 novembre 2010, dans le cadre de la semaine annuelle de rencontres islamo-chrétiennes par le Conseil Régional du Culte Musulman (CRCM) - Rhône-Alpes et le diocèse de Lyon, sur le thème : « Vivre sa foi au quotidien, en France, en 2010 ».

Présidée par le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, et Azedine Gaci, président du CRCM Rhône-Alpes, elle réunit comme conférenciers Tareq Oubrou, imam de la Grande mosquée de Bordeaux, et Christophe Roucou, directeur du Service national pour les Relations avec l’Islam. A la fin de cette conférence, par les bouches de Tareq Oubrou et d’Azzedine Gaci, les musulmans demandent aux chrétiens de les aider à promouvoir en France un islam ouvert et non un « islam des ignorants ».

Le message est entendu. A l’initiative de Vincent Feroldi, délégué épiscopal aux relations avec les musulmans, et d’Azzedine Gaci, président du CRCM Rhône-Alpes, se tient à Lyon le 1er Forum islamo-chrétien, les 26 et 27 novembre 2011. Il rassemble une cinquantaine de responsables religieux de tous horizons, venus de la France entière. Dans un climat fraternel de grande liberté, confiance et franchise, les participants travaillent des questions importantes de l’aujourd’hui : le mariage, les aumôneries dans l’armée, les hôpitaux et les prisons, la laïcité, la place du spirituel dans notre société…

Dans une déclaration commune, ils rappellent qu’ils sont d’abord des citoyens, fortement attachés à l’esprit de la laïcité qui donne l’occasion aux religions de s’exprimer dans la cadre des lois de la République. Ils soulignent qu’à leurs yeux, il est essentiel de travailler régulièrement, chrétiens et musulmans, sur des terrains où ils partagent les mêmes valeurs et le même sens de l’homme. Pour eux, dans une société française multiculturelle, le dialogue n’est pas une option parmi d’autres mais une nécessité.

Les 1er et 2 décembre 2012, toujours à Lyon, se tient le 2ème Forum islamo-chrétien sur le thème : « Les tentations extrémistes ». Il réunit près de cinquante responsables chrétiens (catholiques et protestants) et musulmans. A l’issue de la rencontre est adoptée une déclaration intitulée : « Vivre ensemble, en amitié et en dialogue ». On y lit : « Dans un monde en crise, il nous apparaît essentiel aujourd’hui de témoigner de la joie de croire en Dieu et de reconnaître Son action dans le croyant d’une autre confession, croyant qui est aussi notre frère en humanité. Ensemble, nous voulons vivre en amitié et pour agir au service de tous nos concitoyens. Aussi souhaitons-nous, avec tous les hommes et femmes de bonne volonté, relever le défi de la « société du vivre ensemble », dans la diversité de nos cultures, religions et croyances.

Pour cela, dans nos deux communautés, plusieurs défis sont à relever sans tarder :

• Le défi de l’interprétation de nos Ecritures et d’une lecture commune pour nous ouvrir à l’autre et au sens qu’il donne à ses propres textes spirituels ;

• Le défi spirituel où notre être intérieur sera vivifié par une écoute en vérité et un dialogue constructif avec l’autre ;

• Le défi de la formation des responsables religieux et des acteurs de la vie publique et sociale dans un contexte de laïcité ;

• Le défi politique pour qu’une éducation à la citoyenneté permette à chacun d’être également respecté et de vivre pleinement toutes les dimensions de la vie humaine dans les différents champs de la vie sociale. Pourquoi remettre à demain ce que nous pouvons faire dès aujourd’hui ?

L’année suivante, le 3ème Forum islamo-chrétien se réunit sur le thème de la transmission de la foi, du 29 novembre au 1er décembre 2013 à Lyon. Il donne la parole aux jeunes, en présence de Mgr. Michel Dubost, président du Conseil pour les relations interreligieuses de la Conférence des évêques de France et membre du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, de M. Djelloul Seddiki, directeur de l’Institut Al Ghazali de la Grande Mosquée de Paris, du Cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, et de M. Anouar Kbibech, président du Rassemblement des musulmans de France (RMF) et vice-président du CFCM, de Mme Anne Thöni, présidente de la Commission des relations avec l’islam de la Fédération protestante de France, et du Cheikh Khaled Bentounes, chef spirituel de la Fraternité soufie alawiyya. A l’issue de la rencontre, les participants adressent une "Lettre ouverte aux jeunes".

Alors qu’Azzedine Gaci et Vincent Feroldi prépare, au cours de l’été 2014, le 4ème Forum, la situation internationale devient très préoccupante : conflit israélo-palestinien, guerre en Syrie, proclamation d’un califat par Daech, actions violentes de Boko Haram en Afrique subsaharienne… En lien avec leurs équipes et avec les autorités religieuses du Grand Lyon (juive, chrétienne et musulmane), ils lancent un appel daté du 1er octobre 2014, et lu lors d’un rassemblement interreligieux à Lyon, place Bellecour, appel connu sous l’appellation : « L’Appel des 110 ». En effet 110 personnalités chrétiennes, musulmanes et juives de toute la France s’engagent ce jour-là à lutter contre la montée du « rejet de l’autre » et l’extrémisme dans un contexte international explosif. Parmi elles, 9 évêques dont le cardinal archevêque de Lyon Philippe Barbarin, Kamel Kabtane, recteur de la Grande Mosquée de Lyon, Tareq Oubrou, recteur de la mosquée de Bordeaux, ou encore Richard Wertenschlag, grand rabbin de Lyon. L’appel en dix points s’adresse à tous les acteurs de la société, religieux, politiques, éducateurs, responsables de mouvements, journalistes, artisans, chefs d’entreprises, artistes, intellectuels, parents et militants associatifs. Par la suite, ils seront plus de 1.500 - dont la Conférence des responsables de culte en France (CRCF) - à avoir répondu présent et surtout à avoir voulu s’engager pour « une société qui prône l’écoute, l’entraide, le savoir vivre ensemble, le collectif... ». Ils habitent la France entière, mais aussi la Belgique, la Suisse, l’Italie, la Turquie, le Japon, les Etats-Unis, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, l’Algérie ou la Tunisie.

Quelques semaines plus tard, du 28 au 30 novembre 2014, se tient le 4ème Forum islamo-chrétien sur le thème de la violence et du vivre ensemble avec une cinquantaine de responsables religieux musulmans, protestants et catholiques de toute la France (imams, prêtres, théologiens, pasteurs, présidents d’associations nationales, laïcs, hommes et femmes engagés dans le dialogue).

Parmi eux, le cardinal Philippe Barbarin, Mgr Jean-Marc Aveline, Anne Thoni, présidente de la Commission des relations avec l’islam à la Fédération protestante de France, le père Christophe Roucou, directeur du Service des relations avec l’Islam, Mohamed Messaoui, président de l’Union des Mosquées de France, Ahmed Miktar, président des « Imams de France », Saïd Ali Koussay, co-président musulman du GAIC, Anouar Kbibech, président du Rassemblement des musulmans de France (RMF) et vice-président du CFCM, Cheikh Khaled Bentounes, chef spirituel de la Fraternité soufie alawiyya, Ghaleb Bencheikh, président de la section française de la Conférence mondiale des religions pour la paix, Amar Lasfar, président de l’UOIF, Mohammed Moussaoui, président de l’Union des Mosquées de France, Ahmed Jaballah, directeur de l’Institut européen des sciences humaines de Paris, Emmanuel Pisani, directeur de l’ISTR de Paris...

Dans la dynamique de l’Appel des 110, les participants analysent les profonds bouleversements que traversent nos sociétés avec, en particulier, une montée de la violence. Constatant que la diversité et le pluralisme accueillis et respectés peuvent libérer la parole, ils appellent à œuvrer à faire tomber les peurs et à montrer combien est essentiel un "vivre ensemble" où chacun enrichit l’autre. Pour eux, chrétiens et musulmans doivent vivre d’un engagement de plus en plus exigeant. Le dialogue islamo-chrétien doit donc être une force de proposition pour déradicaliser les extrémismes de tous bords et favoriser un "vivre ensemble" et une citoyenneté où la dimension spirituelle de l’homme pourra se déployer. Il est donc urgent de proposer avec d’autres des chemins nouveaux aux hommes et femmes de notre temps, chemins porteurs d’utopie et d’espérance, de justice et de spiritualité.

Aussi est-il décidé d’organiser quatre Forums régionaux à Marseille, Paris, Rennes et Saint-Etienne, le 6 juin 2015, sur le même mode que le Forum national, à savoir de réunir des personnes engagées dans le dialogue islamo-chrétiens. Ils auront pour thème :

- MARSEILLE  : « Quelle place pour les religions dans un Etat laïc ? »

- PARIS  : « Que cherchons-nous à transmettre aux jeunes générations ? Rôle des familles ? Rôle des communautés ? »

- SAINT-ETIENNE  : « L’éducation et la transmission des valeurs »


- RENNES  : « Quelles valeurs transmettre à nos enfants ? »

 

 

Dans la même rubrique :
(10 derniers articles)

- La laïcité à la française n’est pas l’absence de religion
- Comprendre le jihadisme pour mieux le combattre
- Voeux à l’occasion de la fin du Ramadan 2015
- Voeux à l’occasion du Ramadan 2015
- De Tibhirine aux Forums régionaux 2015 : huit ans de dialogue islamo-chrétien
- Pour mieux comprendre la réalité musulmane en France
- La grande mosquée de Lyon fête ses 20 ans
- "L’Egypte dans la transition politique" Conférence
- Message d’amitié pour le mois du Ramadan 2013
- Voeux des musulmans à la communauté chrétienne à l’occasion de Noël

 


Imprimer l'article



Comité diocésain pour l'œcuménisme
6, avenue Adolphe Max - 69321 Lyon Cedex 05
04 78 81 47 68 - oecumenisme@lyon.catholique.fr
Accès administration | Mentions légales | Plan du site | Conception-Réalisation DSFI SARL | Flux RSS oecumenisme Flux RSS cdo