Accueil du site > A lire...à voir.... > Livres et revues > Juifs, chrétiens, musulmans. Lectures qui rassemblent, lectures qui (...)
 
 
  Albums photos
 
  Liens Internet

Calendrier

Juifs, chrétiens, musulmans. Lectures qui rassemblent, lectures qui séparent

« avril 2019 »
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 1 2 3 4 5
 
 
 

Juifs, chrétiens, musulmans. Lectures qui rassemblent, lectures qui séparent

Ouvrage signé par René-samuel Sirat (Grand Rabbin du Consistoire central de France) Olivier de Berranger (évêque de Saint-Denis) et Youssef Seddik (spécialiste de la pensée islamique). Publié chez Bayard 2007


Il est des livres qui arrivent à point nommé ! Celui-ci en est un, qui convoque trois hommes de dialogue, solidement ancrés dans leur propretradition religieuse, à présenter chacun à sa manière - mais sous le regard des deux autres - certains des grands récits ou des figures fondatrices de leur patrimoine commun. Différents par leur histoire et par leur fonction au sein même de leur religion, le rabbin, l’évêque et l’universitaire ont joué le jeu, et le résultat est à la hauteur du projet de l’éditeur : montrer, comme aurait dit Paul Ricoeur, qu’il est possible de mieux "se comprendre devant le texte" dès lors qu’on accepte de prendre en considération la façon dont l’autre se comprend lui-même autrement que nous devant le même texte.

Pour atteindre cet objectif, les neuf premiers chapitres du livre donnent successivement la parole au juif, au chrétien et au musulman, afin qu’ils commentent des récits ou des traditions ayant trait aux grandes étapes de l’histoire biblique. Certes, ces traditions sont consignées dans des livres qui ne sont communs qu’à la Bible hébraïque et à la Bible chrétienne. Toutefois même s’il s’y réfère de manière différente, le Coran en est également imprégné. Averti de ces nuances, le lecteur est alors séduit par la multiplicité des horizons de lecture qui lui sont proposés. Même s’il n’y a pas véritablement "dialogue", la succession des interprétations, la différence des modes de lecture et des points d’insistance permettent de pressentir la fécondité que pourrait engendrer une herméneutique dialogale entre croyants de différentes traditions.

Le dixième chapitre - sans doute le plus important - invite chacun des trois auteurs à expliciter le regard que porte sa tradition sur les deux autres. les différences, parfois irréductibles, apparaissent alors, ainsi que le poids de l’histoire. Le Grand Rabbin Sirat, tout en reconnaissant l’essor actuel des relations judéo-chrétiennes, rappelle cependant le lourds héritage de la prétention de l’Eglise à être le véritable Israël, à l’aide d’une théologie de la substitution qui a laissé des traces durables. Même si le contentieux est moins lourd avec l’islam, le Grand Rabbin appelle de ses voeux de nouveaux penseurs qui continueront le travail d’Averroès comme il souhaite, en judaïsme, de nouveaux Maïmonide ! Après lui, Mgr de Berranger revient sur l’antijudaïsme chrétien, teinté de marcionisme et développé en théorie de la substitution, mais signale les progrès accomplis depuis la conférence de Seeligsberg en 1947, progrès qui restent certes à poursuivre. Puis, tout en exprimant sa profonde admiration pour le sens de Dieu, le sens du Livre et le sens de la prière dont font preuve les musulmans, il pointe les différences radicales dans notre compréhensio de Dieu, notamment celles liées à la confession chrétienne de l’Incarnation et de la Trinité. Enfin, le professeur Seddik livre son propre témoignage d’un dialogue simple et heureux dans sa Tunisie natale : " Très tôt j’ai su que les différences religieuses ne devaient ni ne pouvaient séparer les humains".Il évoque cependant les grandes différences qui séparent nos confessions de foi, tout en plaidant pour une reconnaissance mutuelle des paroles et des Ecritures qui les fondent. Facile d’accès et de structure soutenue, ce livre offre, non pas une théologie de la rencontre interreligieuse, mais plutôt une pratique de la lecture dialoguée des Ecritures, pratique dont on ne saurait trop recommander l’exercice.

Jean Marc Aveline Revue Christus N° 214 - avril 2007 - p.201

 

 

Dans la même rubrique :
(10 derniers articles)

- Désamorcer l’Islam radical
- Juifs et chrétiens – Repères pour dix-neuf siècles d’histoire
- "Le prêtre et l’imam", Christophe Roucou et Tareq Oubrou, Entretiens avec Antoine d’Abbundo,
- "Aux sources du christianisme" La Notion Pharisienne de Révélation - Jean Massonnet
- Juifs et chrétiens, pourquoi nous rencontrer ?
- Le Coran expliqué aux jeunes Rachid Benzine Seuil 2013 200p. 9€
- L’Alphabet sacré
- Dialogue et conversion, mission impossible ?
- L’esprit de Tibhirine
- Jean Dujardin Catholiques et juifs

 


Imprimer l'article



Comité diocésain pour l'œcuménisme
6, avenue Adolphe Max - 69321 Lyon Cedex 05
04 78 81 47 68 - oecumenisme@lyon.catholique.fr
Accès administration | Mentions légales | Plan du site | Conception-Réalisation DSFI SARL | Flux RSS oecumenisme Flux RSS cdo