Accueil du site > Relations inter religieuses > Relations avec le judaïsme > Actualités > Evenements et rencontres > Décalogue et dialogue inter religieux
 
 
  Albums photos
 
  Liens Internet

Calendrier

Décalogue et dialogue inter religieux

« juin 2019 »
L M M J V S D
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
 
 
 

Décalogue et dialogue inter religieux

Fruit de l’expérience de dialogue mené en particulier à l’école Ganenou, Soeur Isabelle Denis et Henri Cohen Solal ont laissé ce texte à la fin de leur conférence à l’AJC.


LE DECALOGUE DANS LE DIALOGUE INTERRELIGIEUX

La dernière rencontre de l’AJC a fait se rencontrer Isabelle Denis, religieuse de Notre Dame de Sion et membre de l’association Yad Layeled et intervenante à l’Ecole Ganenou, et Henri Cohen Solal, psychanalyste éducateur, co-fondateur de l’école Ganenou pour un judaïsme ouvert et pluriel et des centres de Beit-Ham pour les jeunes en difficulté en Israël et en France. Ils ont rendu témoignage de la recherche d’une pédagogie du dialogue menée ensemble à l’école Ganenou.

On pourra lire l’ensemble des documents abordés lors de la soirée sur le site : www.sion.org en cliquant sur "Introduction au temps de l’Avent" en page d’accueil.

Les cinq premiers commandements touchent aux conditions du dialogue et de l’usage de la parole, les cinq derniers concernent la reconnaissance de l’autre, l’interlocuteur.

Le dialogue s’établit entre deux hommes libres, dégagés de la tutelle pharaonique ; ils sont invités à se diriger en hommes libres et responsables de leurs paroles vers la montagne de l’enseignement fondé sur la justice et la vérité.

Le dialogue suppose que s’ouvre un espace libre de tout stéréotype, de tout manichéisme, de tout abus du langage se présentant sous la forme d’idoles, d’images figées.

Le nom du Créateur ne peut être évoqué en vain, il ne peut servir d’outil pour exercer un pouvoir sur autrui, mais il doit être invoqué parcimonieusement, avec sciences et sagesse avec amour et bienveillance.

Tout dialogue se construit sur l’espace de la rétraction de soi, tout dialogue suppose une plage de pause, de mise en repos, de qualité d’écoute, de mise en disponibilité de suspension de son activité pour recevoir l’autre.

La nomination de nos pères et de nos mères doit toujours être empreinte d’un respect profond. Abraham et Sarah, Moïse et Myriam, Jésus et Marie, Mohamed et ses épouses, toutes ces filiations doivent être reconnues dans leurs altérités.

Ne pas parler pour effacer l’autre, l’anéantir, le diminuer ou l’humilier, mais pour le reconnaître, l’entendre et le mettre en valeur.

Tu n’emprunteras pas le texte de l’autre pour le mettre à ton service dans ta maison. Respecte son texte comme tu respectes son épouse. Ne lui fais pas, dans ta lecture, d’enfants illégitimes.

Ne jamais dérober, détourner, usurper la parole de l’autre, lui garder son contexte et son écrin, ne pas se l’approprier.

La parole de deux êtres engagés dans le dialogue doit toujours être élaborée dans le contexte de leur quête mutuelle de la vérité ; cela suppose de leur part droiture, honnêteté, attachement au réel. La parole s’exprime dans la construction de propositions claires et bien fondées.

Reconnais ton lieu, tes limites, tes références, ta maison, préserver la place de l’autre, n’essaie jamais de forcer sa porte, d’envahir son lieu, ne l’exile jamais, ne l’exclue pas de sa parole et de son texte.

 

 

Dans la même rubrique :
(10 derniers articles)

- Être Juif à Lyon et ses alentours 1940-1944
- Un Chabbat dans la cité
- Œcuménisme et ouverture à la tradition rabbinique, en débat avec Nicole Fabre, Pierre Lathuilière et Jean Massonnet
- Christianisme et Judaïsme, unité et diversité
- Le jour d’après l’apocalypse...?
- « Justice et Paix s’embrassent, un chemin d’unité » Psaume 85 (84),11
- Soirées Open Shabbat
- Le Centre chrétien pour l’étude du Judaïsme et le Centre d’études des cultures et des religions
- Une théologie à la frontière
- Les fêtes juives d’automne

 


Imprimer l'article



Comité diocésain pour l'œcuménisme
6, avenue Adolphe Max - 69321 Lyon Cedex 05
04 78 81 47 68 - oecumenisme@lyon.catholique.fr
Accès administration | Mentions légales | Plan du site | Conception-Réalisation DSFI SARL | Flux RSS oecumenisme Flux RSS cdo